Hello, hello !

Aujourd’hui, on a décidé de partager avec vous 5 supers expos à ne pas manquer cet été aux 4 coins du monde.

Expats’ ou vacanciers, si vous êtes dans le coin, c’est le moment d’y faire un tour !

De quoi prendre un grand bol d’Art frais !

Brésil – Instituto Tomie Ohtake

Espaço e Matéria

https://www.institutotomieohtake.org.br/exposicoes/interna/julio-gonzailez-espaaso-e-matacria

L’Instituto Tomie Ohtake est l’un des rares espaces de São Paulo à avoir été conçu dans le but spécifique de présenter des expositions nationales et internationales d’art, d’architecture et de design. Du 4 juin au 4 août se tient l’exposition « Espaço e Matéria » du célèbre sculpteur espagnol Julio Gonzales. Plus de 70 pièces de types sculptures, dessins, peintures, photographies et documents sont regroupés dans cette exposition pour mettre à l’honneur le travail et la vie du père fondateur de sculpture moderne en métal et de cette figure majeure dans l’histoire de l’art du 20 ième siècle. On a hâte d’y faire un tour !

Paris – Centre Pompidou

Bernard Frize – Sans repentir

https://www.centrepompidou.fr/cpv/agenda/event.action?param.id=FR_R-136a96a88c42b9b2c309a4ba4b71b&param.idSource=FR_E-136a96a88c42b9b2c309a4ba4b71b

Direction Paris et son incontournable Centre Pompidou qui revisite l’œuvre de Bernard Frize, peintre français incontournable de la scène artistique internationale, depuis ses débuts en 1977. L’artiste explore de nouvelles voies picturales tout en semblant se complaire à brouiller les pistes.

Bernard Frize continue d’interroger le rôle du peintre et il décrit son travail ainsi « Au lieu de décrire un monde sans raison, j’ai décrit un monde dont on cherche la raison. C’est pour cela que je l’ai fait comme un moine qui s’applique à répéter les traits horizontaux et verticaux ». Un vertige de formes et de couleurs par une soixantaine d’œuvres exposées à l’exposition « Sans repentir » jusqu’au 26 août.

New York – Whitney

Spilling Over – Painting color in the 1960s 

https://whitney.org/exhibitions/spilling-over

Le Whitney Museum a désormais élu domicile au pied de la High Line. Il est réparti sur 8 étages.
Ce musée est à la fois un musée d’art contemporain mais aussi un lieu pour se poser sur une jolie terrasse, déjeuner sur un rooftop, avoir une jolie vue sur la ville. On sait déjà ce que vous allez faire après l’expo ! « Spilling Over – Painting color in the 1960s » rassemble des peintures des années 1960 et du début des années 1970 utilisant de manière inventive des couleurs vives, saturées et même hallucinatoires pour activer la perception. L’exposition examine les différentes manières dont la couleur peut être à la fois un problème formel et une déclaration politique. Le titre provient d’une citation de l’artiste Bob Thompson, dont le travail est également présenté. Il a dit : «Je peins beaucoup de peintures qui me disent lentement que j’ai quelque chose à l’intérieur de moi qui éclate, se tord, se colle, se déverse pour s’échapper. Au travers d’âmes, de bouches et d’yeux jamais vus auparavant ».

 

Pékin – 798 Art District

http://www.798district.com

Cette fois ci ce n’est pas une exposition en particulier mais un lieu : 798 Art District. C’est l’endroit incontournable à voir absolument à Pékin. Il est situé dans la région de Dashanzi, au nord-est du centre de Pékin. Sous l’impulsion des artistes et organismes culturels émergents dans les années 2000 et qui ont reconfiguré nombreux espaces d’usines en galeries, centres d’art ou bien restaurants et bars, 798 Art District a vu le jour. Cette ancienne usine d’armement a été réhabilitée en un lieu unique réunissant art contemporain, architecture et culture dans un lieu historiquement intéressant et dans un style de vie urbain. Expositions ponctuelles internationales ou chinoises et lieu de vie, vous n’allez pas être déçu par ce lieu purement atypique.

Madrid – Fundación Mapfre, sala recoletos

Berenice Abbott. Retratos de la modernidad

https://www.fundacionmapfre.org/fundacion/es_es/exposiciones/sala-recoletos/berenice-abbott.jsp

Du noir et blanc le temps d’un instant… avec la légendaire photographe nord-américaine Bérénice Abbott qui est au cœur de cette rétrospective. 185 photographies exposées à la Fundación Mapfre dévoilant ses portraits de grands artistes et intellectuels des années 20 en passant par ses photographies scientifiques ainsi que ses clichés des rues de New-York. Bérénice Abbott immortalisa de manière précoce et efficace les transformations de New York au milieu du XXe siècle. À cette époque, la ville est une icône d’un nouveau mode de compréhension de l’architecture urbaine et un symbole de la société moderne. En quelques années, elle occupa une place importante parmi les photographes portraitistes européens et devint un lien entre l’avant-garde du vieux continent et la scène artistique nord-américaine croissante. A retrouver dès à présent jusqu’au 25 août.

Si vous avez la chance d’y aller racontez nous et envoyez nous de belles photos !

0